Primo-accédants : quelles aides pour devenir propriétaire en 2021 ?

Vous souhaitez devenir propriétaire de votre futur logement ? Si vous achetez votre résidence principale pour la première fois, vous êtes considéré comme un primo-accédant… Ce qui vous donne droit à de nombreux avantages ! Prêts aidés, dispositifs de défiscalisation ou d’exonération, tour d’horizon des différentes aides pour devenir propriétaire de votre logement pour la première fois.

Des dispositifs de défiscalisation accessible à tous

Il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière, mis en place par le gouvernement pour relancer le secteur du bâtiment et la construction de logements neufs. Cependant, il n’existe pas de dispositif particulièrement adressé aux primo-accédants. D’ailleurs, la plupart des dispositifs existants sont adressés aux propriétaires-bailleurs. 

Plusieurs lois aux dispositions similaires permettent ainsi de défiscaliser grâce à un achat dans le neuf (Loi Pinel) ou dans l’ancien à rénover (Loi Denormandie) avec un engagement de location sur 6 à 12 ans. D’autres dispositifs, sans engagement de durée, permettent de diminuer voire neutraliser l’impôt prélevé sur les revenus fonciers : c’est le cas par exemple du déficit foncier, du statut de Loueur en Meublé non-Professionnel ou encore de la loi Malraux. Tous ces dispositifs sont à connaître si vous pensez mettre un jour votre logement en location, mais ils ne sont pas forcément utiles à ce stade de votre projet !

Des prêts avantageux

S’il n’existe pas de dispositif de défiscalisation conçu pour les personnes qui souhaitent devenir propriétaires de leur logement, différentes aides permettent cependant de faciliter l’accès à la propriété. Ces aides prennent notamment la forme de prêts aidés, aux taux particulièrement avantageux.

Le Prêt à Taux Zéro

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ), aujourd’hui appelé Prêt à taux Zéro Plus (PTZ+) est le prêt aidé le plus connu et utilisé. Il permet de financer l’achat ou la construction d’une résidence principale dans l’immobilier neuf ou ancien, à condition que le bien fasse l’objet d’une rénovation importante (25 % du coût total de l’opération). Il permet ainsi d’obtenir un crédit sans intérêt, remboursable sur une période de 20 à 25 ans. 

Uniquement adressé aux primo-accédants, ce prêt aidé est soumis à conditions de ressources définies en fonction de la zone géographique et de la composition du foyer. C’est un prêt qui peut être employé seul ou complété par d’autres prêts conventionnés.

Le Prêt à l’Accession Sociale

Ce prêt aidé est destiné aux ménages les plus modestes. Il permet de financer la construction ou l’achat d’un bien immobilier avec une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à 30 voire 35 ans. Cumulable avec d’autres prêts, il est soumis aux même conditions de revenus que le PTZ+.

Le Prêt Action Logement 

Auparavant appelé “1% logement”, le Prêt Action Logement est un crédit à taux préférentiel adressé aux primo-accédants salariés du privé, pour un achat dans le neuf ou dans l’ancien. Cette aide permet de financer jusqu’à 40 % du coût total de l’opération immobilière, avec une durée de remboursement inférieure à 25 ans. Il est également accordé sous conditions de ressources.

Lors de votre demande de prêt, pensez à bien vous renseigner sur les différents prêts aidés auxquels vous pourriez être éligible. Pour faciliter vos démarches, vous pouvez en parler directement à votre banquier ou faire appel à un courtier immobilier. Pensez aux courtiers immobiliers en ligne comme Pretto, qui vous feront économiser du temps et de l’argent !

Des exonérations et crédits d’impôts

L’exonération de taxe foncière

Il existe différents types d’exonération de taxe foncière, accordées à divers profils d’acquéreurs. Certains d’entre eux peuvent ainsi bénéficier d’une exonération de taxe foncière permanente :

  • les personnes titulaires d’une Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées
  • les personnes titulaires d’une Allocation Supplémentaire d’Invalidité
  • les personnes titulaires d’une Allocation Adultes Handicapés

Pour bénéficier de cette exonération, les personnes titulaires des aides mentionnées ci-dessus doivent impérativement occuper le logement. Elles peuvent l’occuper seules, en couple, ou avec des personnes à charge, tant que les ressources du foyer n’excèdent pas les seuils prévus par la loi. 

D’autres types de profils sont éligibles à une exonération de taxe foncière permanente : 

  • les personnes de plus de 75 ans

Enfin, il est possible de bénéficier d’une exonération de taxe foncière temporaire dans les cas suivants :

  • l’acquisition d’un logement à haute performance énergétique, avec une exonération de 50 à 100 % à compter de la 3ème année suivant l’achèvement de la construction ;
  • l’acquisition ou la construction d’un logement neuf, avec une exonération à 100% pendant les deux ans qui suivent la livraison du bien.

Enfin, n’oubliez pas que de plus en plus de ménages bénéficient d’un dégrèvement de la taxe d’habitation, voire d’une suppression complète pour près de 80 % des Français.

Un crédit d’impôt pour les investissements locatifs

Dans le cadre d’un investissement locatif, vous pouvez déduire de vos revenus fonciers l’ensemble des frais liés à l’obtention de votre crédit immobilier : frais de dossier, de cautionnement, d’hypothèque, d’assurance… De nombreuses autres charges sont également déductibles de vos revenus imposables. Ce sont notamment les charges non imputables au locataire, comme les intérêts d’emprunt, la taxe foncière… cela concerne aussi bien les primo-accédants que les personnes déjà propriétaires de leur résidence principale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.