Est-ce que les banques communiquent entre elles pour les crédits ?

Si vous cherchez à effectuer un prêt bancaire, commencez par analyser votre capacité mensuelle à rembourser votre crédit. En effet, la banque qui est susceptible de vous accorder un prêt ne manquera pas de vérifier certaines informations. Ces informations concernent plus particulièrement vos finances. Comment les banques effectuent-elles leur recherche afin de valider votre solvabilité ? Est-ce qu’une communication s’installe entre elles pour les crédits ?

La banque vérifie votre solvabilité lors d’une demande de crédit

Dès le dépôt de votre demande de crédit, la banque vérifie votre capacité à rembourser ainsi que votre fiscalité assurance vie. Pour ce faire, vos prétentions, la situation de votre compte professionnel et vos revenus pour un nouveau prêt sont mis en confrontation. Il existe ainsi un fichier central des prêts que chaque banque pourra interroger. Si vous avez un crédit auprès d’autres banques, votre nom y figurera sûrement. Si vous n’y êtes pas, et que vous répondez aux critères de solvabilité, votre demande ne devrait pas être refusée.

La banque est seul maître de sa décision

La décision d’octroyer ou non un crédit à une personne est propre à la banque. Le fichier central de crédits et des prêts de la Banque de France est à la disposition de tous les organismes prêteurs. Ce système leur permet d’accéder à une plus grande richesse d’informations sur un emprunteur. Toutefois, rien ne les oblige à s’informer sur votre compte. Ces professionnels peuvent vous refuser un prêt même si vous n’avez pas de crédit chez une autre banque, et inversement. Ils en assument ainsi le risque. La communication inter bancaire n’est pas automatiquement déclenchée par les établissements financiers.

Votre parcours de remboursement est toujours retracé

Même si les banques ne communiquent pas régulièrement entre elles, elles peuvent avoir accès à des informations croisées. Que ce soit à travers une fiscalité assurance vie ou autre police, des recoupements sont effectués chez les compagnies d’assurance. Chez la majorité des banquiers et des assureurs, cette étape est cohérente étant donné que les assurances garantissent les crédits bancaires, notamment ceux des particuliers. Vos crédits et remboursements seront donc retracés automatiquement. De plus, les banques ne passent pas autant de temps à communiquer entre elles pour avis sur leurs clients potentiels.

Inutile de cacher vos crédits

Cacher des prêts que vous avez effectués auprès d’autres établissements financiers n’est pas nécessaire. Au contraire, vous avez intérêt à jouer la transparence. Un nouveau débiteur sera toujours le bienvenu auprès des sociétés de crédits, peu importe sa situation financière. Une personne qui cache des informations sera démasquée au moindre incident. L’honnêteté est donc de mise si vous souhaitez avoir les chances de votre côté. Vous ne serez jamais sûr si votre banque s’informera ou non auprès d’un autre établissement où vous avez contracté un crédit. D’autant plus que le fichier central des prêts enregistre chaque remboursement que vous avez contracté, et s’ils ont été payés à temps. Autant ainsi être clair dès que votre demande est déposée.

Si vous avez omis ou caché par exprès l’information sur un emprunt auprès d’une autre entité, ce ne sera pas bien vu. Cela se traduit par une fausse déclaration d’un crédit encore en cours, qui reste à apurer, donc une dette. Vous avez ainsi intérêt à être transparent auprès de la banque, et ce, même si vous pensez avoir atteint le seuil des 33 % d’endettement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.